LOGO

Les Chefs d’États et de Gouvernements de la Francophonie, réunis en septembre 1999 à l’occasion du Sommet de Moncton, ont pris la décision de créer un Parlement francophone des Jeunes (PFJ) et d’en confier sa mise en œuvre à l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. Ce programme de coopération interparlementaire est majoritairement financé par la Délégation aux Droits de l’Homme, à la Démocratie et à la Paix de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Ainsi, depuis 1999, six sessions du PFJ, regroupant des jeunes de l’espace francophone ont été organisées : à Québec (Québec) en 2001, à Niamey (Niger) en 2003, à Bruxelles (Belgique) en 2005, à Libreville (Gabon) en 2007, à Paris (France) en 2009 et à Abidjan (Côte d’Ivoire) en 2013.

L’objectif principal du Parlement francophone des jeunes est de réaliser une simulation parlementaire des plus réalistes pour illustrer, avec les nouvelles générations, le modèle de la démocratie parlementaire, et former ainsi de véritables citoyens responsables au sein de l’espace francophone.

Pour ce faire, le PFJ donne l’occasion aux participants d’échanger et de débattre sur des problématiques politiques internationales. La réunion, dans un même lieu, de nombreux jeunes d’origines diverses permet également de créer des liens forts entre les nouvelles générations de l’espace francophone.

Donnant une voix à la jeunesse francophone, les sessions du PFJ sont l’occasion pour cette dernière d’exprimer ses attentes et ses aspirations sous forme de résolutions et de déclarations. De plus, afin que cette parole ne reste pas lettre morte, ces propositions seront présentées aux parlementaires de l’APF par les jeunes eux-mêmes, créant ainsi un véritable lien entre ces derniers et leurs représentants. Certaines de ces propositions pourront également être présentées aux Chefs d’États et de Gouvernements lors des Sommets de la Francophonie. Ainsi les textes adoptés en 2009 par le PFJ de Paris ont-ils été remis officiellement lors du Sommet de Montreux en 2010. De même lors du dernier Sommet de Kinshasa, une déclaration adoptée par les membres du PFJ et des représentants de plusieurs PNJ à l’occasion du premier Forum mondial de la langue française a été remise au Secrétaire général de la Francophonie et au Président de la République démocratique du Congo.

Le PFJ permet enfin de susciter la création ou le renforcement des Parlements nationaux de jeunes dans les sections membres de l’APF.