Fahrida Amadou Sidiki (Cameroun), PFJ 2009

La participation au PFJ ce fut une grande aventure intellectuelle mais surtout humaine. Le parlement Francophone des Jeunes est un intense brassage de cultures loin des dictats de notre société. Après la session de Paris, juillet 2009 il ne fut nul doute pour moi que ma voie était celle de promouvoir les valeurs de la Francophonie qui résonnent désormais aussi naturellement en moi que les battements de mon cœur, sentiment conforté par la régularité de l’activité jeune au sein de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie à l’instar de la participation au premier Forum mondial de la langue française, Québec 2012 et du XVIe Sommet de la Francophonie, Kinshasa 2012.

Dès lors que j’ai rejoins les horizons de ma nation après le PFJ je me suis engagée autant que possible auprès des organismes nationaux et internationaux poursuivant les mêmes valeurs notamment les Jeunes Francophones En action, Les enfants du monde Cameroun, les Jeunes Volontaires pour l’environnement sans toutefois m’écarter de mes formations en Droit public international et en commerce international.

S’il y avait un mot à adresser aux futures promotions, j’aimerais juste qu’elles sachent Parlementaire un jour, Francophone toujours!


Espoir Régis BATCHASSI (Togo), PFJ 2009

« Après ma maitrise en Gestion de l’Environnement en 2010 à l’Université de Lomé, je suis admis au Cycle III de l’Ecole Nationale d’Administration de Lomé Option Economie et finances. Au plan de l’engagement, je suis Coordinateur du Réseau des Jeunes pour l’Education et le Développement membre de JFA qui joue la célébrité au Togo.

Je dois en grande partie ma réussite grâce au PFJ que je considère comme une école de découvertes, d’apprentissage et d’implication des jeunes dans la prise de décision au plus haut niveau.

En effet, j’ai eu cette chance de participer à la 5e session du PFJ à Paris et au XIVe Sommet de la Francophonie à Kinshasa. La session de Paris m’a permis de me juger sur mes aptitudes et à les renforcer à l’occasion des débats menés lors des travaux avec les camarades jeunes du monde francophone et de savoir comment les décisions étaient prises à l’échelle planétaire. J’étais désormais plus que motivé et orienté dans mes objectifs et projets et il fallait justement le sommet de Kinshasa pour me donner confiance car pour une première fois je jouais dans la cour des grands. Cette fois-ci mes interlocuteurs n’étaient pas que des jeunes mais les échanges et les entretiens se faisaient également avec les grandes personnalités du monde francophone. J’ai pu mesurer maintenant la dimension et la portée du PFJ. Je me réjouis de tous ces acquis que je mets utilement en valeur pour me forger une personnalité dans l’avenir. Le PFJ c’est du sérieux ; il suscite en moi beaucoup d’admiration et d’espoir ; profitons-en. »

Chapeau au PFJ et surtout notre reconnaissance aux autorités parlementaires, celles de l’APF et toutes les personnes qui s’investissent dans l’encadrement en faveur de notre épanouissement. Merci et bien à vous.


Armelle
Rose Marie Armelle Sawadogo (Burkina Faso), PFJ 2009

Le Parlement Francophone des Jeunes (PFJ) est l’opportunité qui est donnée aux jeunes de toute l’espace francophone de pouvoir exprimer leurs différents points de vue sur des sujets de l’ordre du développement durable. C’est à la fois un lieu d’échange culturel, de promotion de la démocratie, des droits de l’Homme, de la citoyenneté et un lieu de formation personnelle, de développement de soi.

En tant que membre du Parlement National des Jeunes (PNJ) du Burkina Faso, j’ai participé à l’occasion du premier forum mondial de la langue française, à la rédaction d’une déclaration ayant pour objectif de susciter l’attention de nos dirigeants pour un mieux-être de toute l’espace francophone. Cette déclaration a été remise à l’occasion du XIVe sommet de la francophonie au Congo RDC à SEM. Abdou DIOUF, Secrétaire Général de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

A l’heure actuelle, nous nous attelons dans mon pays à la mise en place d’une cellule de représentation du réseau : Jeunes Francophones en Action (JFA) qui est une initiative découlant du PFJ de 2009.


Ghassan
Ghassan A. Haddad (Liban), PFJ 2009

Depuis 2009, ma vie dans le domaine associatif a vraiment pris un autre rang. De PFJ 2009, je me suis investi dans l’association « Jeunes Francophones en Action » en étant entraineur pour des formations sur la démocratie qui se sont déroulées au Luxembourg et j’ai participé à plusieurs conférences de jeunesse au niveau régional (Fondation de la pensée Arabe (Beyrouth 2010, Dubai 2011), Forum des jeunes arabes [Alexandrie] en tant que modérateur de groupe de travail), et internationale (UNAOC [Qatar], World Youth Congress, Volontiers sans frontières [Macédoine] etc.). Je suis médiateur certifié du programme des nations Unis pour le développement et j’ai été nommé ambassadeur Jeunesse par l’association de la Pensée Arabe en 2012. Enfin, j’ai organisé au Liban une formation sur la démocratie en 2012 et fondé ma propre association qui s’occupe de la sensibilisation des jeunes à la citoyenneté active et à leurs droits et devoirs. Je suis avocat stagiaire dans le barreau de Beyrouth et je poursuis cette année des études à Bruges jusqu’en juin 2013 : Master en Droit Européen au Collège d’Europe.

Commentaires

commentaires