L’ Assemblée parlementaire de la Francophonie et l’Assemblée Nationale du Congo ont procédé à l’inauguration du Parlement National des Jeunes (PNJ) du Congo, les 24 et 25 Janvier 2014 à Brazzaville.

La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence notamment du Président de l’Assemblée Nationale du Congo, M. Justin KOUMBA, du Président du Sénat du Congo, M. André OBAMI ITOU, du Président de l’Assemblée Nationale de la République Démocratique du Congo, M. Aubin MINAKU, ainsi que de nombreux parlementaires congolais. L’installation officielle de ce parlement a bénéficié du soutien financier de l’ Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Photo de famille 2

Le parlement national des jeunes du Congo (PNJCB) aura pour mission de promouvoir la démocratie représentative et de s’approprier les coutumes parlementaires. Il est composé de quarante-sept jeunes dont l’âge varie entre 15 et 25 ans. Contrairement à la représentation des deux chambres du Parlement congolais, celui-ci n’est pas une organisation politique, mais une tribune d’expression offerte aux jeunes permettant l’engagement civique et l’apprentissage de la citoyenneté.

Au cours de cette session inaugurale, un bureau de trois membres a été élu, avec pour Président, Moïassina URCUN ÉTOUA. Trois commissions ont également été mises en place, à savoir la commission protection des droits, la commission des affaires sociales et enfin la commission économie et finances. Cette séance a aussi permis d’examiner et d’adopter le règlement intérieur de ce PNJ.

Pour rappel, le processus de création du parlement des jeunes du Congo a été amorcé il y a neuf ans. Le Bureau de l’APF qui s’est réuni à Abidjan en juillet dernier a décidé sa mise en œuvre en 2014.

A l’occasion de la cérémonie de clôture, présidée par M. André OBAMI ITOU, Président du Sénat, il a été noté que le PNJCB permettra la consolidation de la démocratie au Congo pour les nouvelles générations. L’installation officielle de ce parlement a bénéficié du soutien financier de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) qui contribue d’une part, à renforcer les parlements de jeunes au sein des parlements membres de l’APF et d’autre part, à susciter la création de parlements nationaux des jeunes dans l’espace francophone.

Quelques mois après la tenue de sa sixième session à Abidjan (Côte d’Ivoire), le Parlement francophone des Jeunes (PFJ) accueille donc en son sein un nouveau membre.

Commentaires

commentaires